La pompe commune (pompe de levage).

La pompe commune (pompe de levage).

Les pompes ont été utilisées avec succès pour puiser l’eau des puits bien avant que leur action ne soit bien comprise,

Retrouvez des informations supplémentaires ici concernant les pompes de relevage.

et elles sont encore visibles dans les villages de campagne, soigneusement conservés comme des vestiges du passé. Il s’agit d’un fût cylindrique en métal avec un tube latéral près du haut qui sert de bec verseur, au fond du fût, là où il rejoint un tuyau menant au puits, il y a un clapet à clapet B. Ce dernier est un clapet en cuir articulé, lesté par un disque en laiton qui normalement se ferme. Un poussoir portant un gobelet en cuir et équipé d’une deuxième soupape à clapet A est déplacé de haut en bas à l’intérieur du canon par une poignée H.

Pour démarrer la pompe, il faut d’abord l’amorcer en versant de l’eau sur le piston. Ceci assure une bonne étanchéité à l’air et empêche les fuites d’air au-delà du plongeur pendant les premières courses nécessaires pour remplir la pompe avec de l’eau. Une fois la pompe remplie, l’action est la suivante :
La course de descente Lorsque le poussoir descend, la soupape B se ferme en raison de la force de gravité et du poids de l’eau au-dessus. En même temps, l’eau à l’intérieur de la pompe passe à travers la valve A vers le haut dans l’espace au-dessus du piston. La course vers le haut

Lors de la course ascendante, la vanne A se ferme sous l’effet de la force de gravité et du poids de l’eau au-dessus de celle-ci. De plus, lorsque le piston monte, l’eau est poussée vers le haut de la canalisation à travers la vanne B par la pression atmosphérique agissant sur la surface de l’eau dans le puits. En même temps, l’eau au-dessus du piston est soulevée et s’écoule par le bec. Limites de la pompe commune Du fait que la pression atmosphérique ne peut pas supporter une colonne d’eau de plus de 10 m de long environ, il s’ensuit que 10 m est le maximum théorique auquel l’eau peut être soulevée par une pompe commune. Un vide imparfait, cependant, généralement obtenu en raison des bulles d’air dissous qui se forment près du sommet de la colonne d’eau. Pour cette raison, la hauteur de travail pratique d’une pompe est plutôt inférieure à 10 m.

Occasionnellement, on trouve une pompe qui peut soulever l’eau à une hauteur supérieure au maximum théorique. Cela se produira si de l’air peut s’infiltrer dans le tuyau près du fond. Des bulles d’air montent ensuite dans le tuyau et décomposent la colonne d’eau en une série de
des colonnes plus courtes. Ainsi, bien que la longueur totale de l’eau dans la conduite ne dépasse pas 10 m environ, la longueur totale de l’eau et de l’air est supérieure à 10 m. Par conséquent, l’eau peut pénétrer dans la pompe. La même chose peut se produire lorsqu’on utilise une pipette. Si la pipette est soulevée par inadvertance hors du liquide pendant qu’elle est remplie, de l’air va entrer et les bulles vont transporter le liquide dans la bouche presque immédiatement.